Comment sont les bélugas? Nous allons demander nos amis de GREMM!

Depuis 2016, nos partenaires au GREMM travaillent d’arrache-pied pour surveiller la population de bélugas dans le fleuve Saint-Laurent. Pour lever le voile sur leur déclin alarmant dans la baie Sainte-Marguerite (environ 250 km au nord-est de la ville de Québec) et trouver des réponses à d’importantes questions, l’équipe s’est pourvue d’outils de pointe qui commencent à montrer des résultats. D’abord, la brigade a dressé une tour d’observation de six mètres de haut au milieu de la baie pour lui permettre d’étudier les bélugas sans les déranger. L’équipe a également utilisé des drones pour les suivre sans bruit durant leurs déplacements.

aug2019 beluga3

En résumé, le GREMM s’est donné pour mission de vérifier si le bruit causé par les bateaux qui circulent dans la baie à proximité des bélugas perturbe la communication entre les mères et leurs petits. Comme les bébés bélugas dépendent du lait de leur mère pendant les deux premières années de leur vie, il est crucial que les mères et leurs petits ne s’éloignent pas trop l’un de l’autre. Pour rester en contact, ces mammifères marins utilisent une variété d’appels sous l’eau, mais en raison du nombre sans cesse croissant d’embarcations dans le secteur, parfois, ces appels sont difficiles à entendre, isolant les bébés de leur mère.

aug2019 beluga4

À l’aide de microphones sous-marins spécialisés, appelés hydrophones, le GREMM a écouté le troupeau et a enregistré ses « conversations » pour voir à quel point le bruit des bateaux nuit à la distance que peuvent parcourir les appels des baleines. L’équipe a pu constater que la portée des sons des bélugas était nettement réduite lorsque l’intensité du bruit dans l’eau était forte – en fait, les signaux sonores des bébés bélugas voyageaient la moitié moins loin dans un environnement bruyant que dans des eaux sans bateaux. Si leurs appels ne peuvent plus parcourir autant de distance qu’il est nécessaire, les bébés bélugas séparés de leur mère courent un risque plus élevé de ne plus la retrouver, risque qui peut leur être fatal.

aug2019 beluga2

Pour préciser encore davantage ses mesures, le GREMM utilisera des technologies toujours plus pointues au fil de ses recherches de manière à mieux estimer la difficulté pour les baleines à communiquer à travers le bruit des bateaux. Ces données seront cruciales pour démontrer à quel point les bateaux peuvent avoir des répercussions néfastes sur la vie des bélugas. Espérons qu’elles aideront aussi à plaider la cause de ces baleines et à empêcher la circulation maritime dans les habitats vitaux à leur reproduction. À suivre !


Commencez votre campagne Rescapez la nature ! pour protéger les bélugas dès aujourd’hui !

protect_50

En collaboration avec :

GREMM-logo

3 Commentaires

  1. Noémie says:

    aller GREMM courage

    [Répondre]

  2. sophiang says:

    J’adore les beluga. Je suis contente que le GREEM nous aide avec les beluga

    [Répondre]

  3. sophiang says:

    Vive les beluga

    [Répondre]


Éco Héros est un organisme de charité canadien enregistré (son no de charité est le 892200528RR0001) dont la mission est de sensibiliser les enfants à l'importance de la biodiversité et de leur donner les outils pour protéger les animaux et leurs habitats.

Copyright © 2019 La fondation Éco Héros