Dix des réserves nationales de faune les plus géniales au Canada

Le Canada compte quelques-uns des plus beaux paysages au monde, mais aussi certains des animaux les plus chouettes. Voilà pourquoi il est formidable que nous ayons autant d’aires protégées! Sans cela, nous perdrions une partie de ce qui fait du Canada ce qu’il est : la nature!

Jette un coup d’œil à notre liste des 10 réserves nationales de faune les plus géniales au Canada. Elles ont été créées pour la recherche sur les animaux sauvages, la conservation et l’exploration de la nature et pour la protection des habitats importants utilisés par les espèces sauvages migratrices ainsi que par les espèces en péril.

Ces aires protégées sont ouvertes au public, donc planifie une visite si tu passes dans les environs! N’oublie pas non plus d’accepter ta mission Explorateur de la nature et d’y apporter ta BioTrousse pour y vivre une aventure très particulière.
AcceptButtons

La réserve nationale de faune d’Alaksen

à 35 km de Vancouver, en Colombie-Britannique

Tom Middleton © Environment Canada – Bald Eagle

Tom Middleton © Environnement Canada – Pygargue à tête blanche

Il s’agit d’une halte et d’un site d’hivernage importants pour des millions d’oiseaux. En octobre, les visiteurs chanceux peuvent voir de gigantesques volées d’oies des neiges et de canards se poser pour prendre une pause pendant leur migration.
Espèces en péril dans cette aire protégée : la tortue peinte de l’ouest, le grand héron et l’effraie des clochers.

La réserve nationale de faune de Vaseux-Bighorn

à 80 km de Kelowna, en Colombie-Britannique

Dave Smith © Environment Canada – Bighorn sheep

Dave Smith © Environnement Canada – Mouflon de Californie

Cette réserve a été créée initialement pour protéger les mouflons de Californie qui y vivent, mais elle protège aussi un important corridor de migration qui permet aux animaux de voyager en toute sécurité d’un habitat à un autre.
Espèces en péril dans cette aire protégée : 30 espèces, y compris le petit-duc des montagnes et la tortue peinte de l’ouest.

La réserve nationale de faune de Cap Jourimain

à 95 km de Moncton, au Nouveau-Brunswick, et à 70 km de Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard

© Environnement Canada – Cap Jourimain

© Environment Canada – Cape Jourimain

Grâce à ses 10 écosystèmes uniques, comprenant des marais, des dunes et des forêts, cette aire protégée est l’emplacement privilégié de beaucoup d’animaux extraordinaires, dont 170 espèces d’oiseaux, comme des oiseaux aquatiques et des oiseaux de rivage.
Espèces en péril dans cette aire protégée : le pluvier siffleur et le faucon pèlerin.

La réserve nationale de faune de Shepody

à 46 km de Moncton, au Nouveau-Brunswick

V. Singh © Environment Canada – Semipalmated Sandpiper

V. Singh © Environnement Canada – Bécasseau semipalmé

Pour des millions d’oiseaux de rivage migrateurs, comme le bécasseau semipalmé, voilà un excellent endroit pour se reposer et recharger ses batteries. C’est parce que les terres humides de cette aire protégée regorgent de leur principale source de nourriture, les crevettes fouisseuses. Cette aire protégée abrite aussi des mammifères comme les loutres de mer, le lynx roux, le cerf et l’orignal.
Espèces en péril dans cette aire protégée : le petit blongios.

La réserve nationale de faune de Chignecto

à 200 km de Halifax, en Nouvelle-Écosse, et à 80 km de Moncton, au Nouveau-Brunswick

Julie Paquet © Environment Canada – Loon

Julie Paquet © Environnement Canada – Plongeon huard

Située au fond de la baie de Fundy, cette réserve abrite 228 espèces d’oiseaux, en plus de divers mammifères, comme les musaraignes, les écureuils, les taupes, les renards, les lièvres et les marmottes communes.

La réserve nationale de faune du Ruisseau Big

67 km from Woodstock, Ontario

© Environment Canada – Button bush flower

© Environnement Canada – Céphalante occidental

Ces terres humides sont le lieu de résidence d’innombrables oiseaux, comme les canards, les cygnes et les oies, en plus de nombreux reptiles et amphibiens. Il s’agit également d’une halte importante pour les monarques pendant leur migration.
Espèces en péril dans cette aire protégée : le petit blongios, la paruline orangée et la ketmie des marais.

La réserve nationale de faune de Prince Edward Point

à 70 km de Belleville, en Ontario

© Charles Francis – Scarlet Tanager

© Charles Francis – Piranga écarlate

C’est le bon endroit pour les amoureux des oiseaux. Étant donné que plus de 330 espèces d’oiseaux s’y arrêtent, il n’y a pas de meilleur endroit le long du lac Ontario où trouver plus d’oiseaux migrateurs.
Espèces en péril dans cette aire protégée : l’engoulevent bois-pourri, le pic à tête rouge et le petit blongios.

La réserve nationale de faune de Cap-Tourmente

à 50 km de la ville de Québec, au Québec

© Christine Lepage – Greater snow geese

© Christine Lepage – Grandes oies des neiges

Cette aire protégée est une halte importante pour les grandes oies des neiges pendant leur migration. À l’automne et au printemps, on peut voir des dizaines de milliers de ces oies dans tout le marais. La réserve héberge aussi d’autres oiseaux, comme le pic-bois et le tétras, et des mammifères, comme les ours et les renards.
Espèces en péril dans cette aire protégée : le faucon pèlerin, le goglu des prés et le noyer cendré.

La réserve nationale de faune du Lac Saint-François

à 120 km de Montréal, au Québec

© Sylvain Giguère – Argiope trifasciata

© Sylvain Giguère – Argiope trifasciata

Dans cette réserve, on retrouve près de 300 espèces animales, comme des tortues, des salamandres, des chauves-souris, des castors et des cerfs, pour n’en nommer que quelques-unes. Pendant la migration, l’aire protégée devient encore plus peuplée, car des milliers de canards et d’oies viennent s’y poser.
Espèces en péril dans cette aire protégée : le râle jaune, la tortue géographique et le noyer cendré.

La réserve nationale de faune du Lac de la Dernière-Montagne

à 140 km de Régina, en Saskatchewan

Tood Kemper © Environment Canada - Pelican flight

Tood Kemper © Environnement Canada – Vol de pélicans

Dans cette réserve se trouve le premier refuge d’oiseaux fédéral établi en Amérique du Nord. On y a compté plus de 280 espèces d’oiseaux pendant la migration.
Espèces en péril dans cette aire protégée : le faucon pèlerin, le pluvier siffleur, la grue blanche, la chevêche des terriers, la buse rouilleuse, la pie-grièche migratrice, le bruant de Baird, la sterne caspienne et l’épervier de Cooper.

 

Cliquez ici pour en savoir plus!


 

ECCC_G&C_FRA_CMYK_300dpi

Un commentaire

  1. madmag says:

    cool!!!!!

    [Répondre]


Éco Héros est un organisme de charité canadien enregistré (son no de charité est le 892200528RR0001) dont la mission est de sensibiliser les enfants à l'importance de la biodiversité et de leur donner les outils pour protéger les animaux et leurs habitats.

Copyright © 2020 La fondation Éco Héros