Attention, passage pour animaux droit devant!

Les humains empruntent sans arrêt des couloirs – comme il y en a dans ton école! Un passage, c’est comme un couloir que tu empruntes pour te déplacer dans l’école, aller dans ta classe, aller manger à la cafétéria, aller boire de l’eau ou sortir dans la cour de récréation.

Beautiful mountain landscapes in Autumn

Les animaux aussi utilisent des couloirs!  Une vallée entre deux montagnes serait un exemple de passage pour animaux – c’est plus facile pour les animaux de marcher dans la vallée que d’escalader et de franchir la montagne. Les animaux empruntent ces passages pour aller d’un habitat à l’autre, où ils trouveront de la nourriture, de l’eau, un abri pour se protéger des intempéries et un endroit sûr pour élever leurs petits.

Mais qu’arrive-t-il si un obstacle se dresse au milieu d’un passage pour animaux – une autoroute, par exemple? Il devient vraiment dangereux de traverser. En fait, au Canada, de quatre à huit gros animaux se font frapper par une voiture toutes les heures! Pour aider les animaux à se déplacer de façon plus sécuritaire, les scientifiques de Parcs Canada étudient les déplacements des animaux dans les passages, et trouvent des moyens originaux pour les aider à traverser en toute sécurité.

La construction de passages pour animaux

Parcs Canada aide les animaux à se déplacer de façon plus sécuritaire dans leur habitat en aménageant des passages pour animaux qui protègent des dangers comme les autoroutes passantes. La construction d’un passage pour animaux est parfois délicate, car tous les animaux n’aiment pas emprunter le même type de passage. Certains préfèrent les passerelles qui leur permettent de marcher au-dessus de la route, alors que d’autres animaux aiment les tunnels qui passent sous la route.

Voyez qui a utilisé les passages pour animaux

 
Couguar
Couguar
Martre d’Amérique
Martre d’Amérique
Ours
Ours
Orignal
Orignal
 

De nombreuses espèces ont besoin de temps avant de se sentir à l’aise d’utiliser les passages faits par l’homme. Cela peut prendre jusqu’à cinq ans à certains animaux comme les grizzlis et les loups pour se sentir assez en sécurité pour emprunter un nouveau passage. D’autres animaux sont moins timides. Au parc national Banff, les wapitis ont été la première espèce à emprunter un nouveau passage, alors qu’il était encore en construction! Les scientifiques de Parcs Canada étudient les réactions des espèces à ces passages. Ils apprennent ainsi ce qu’il faut pour construire des passages que les animaux voudront emprunter. Aujourd’hui, il y a 55 passages pour animaux dans les parcs nationaux du Canada. Ces passages faits par l’homme aident une multitude d’espèces, des grands animaux migrateurs comme les cerfs aux plus petits comme les tortues, les serpents et les grenouilles.

man made wildlife crossing over highway

On « espionne » les animaux

En plus d’en apprendre davantage sur la façon de construire les meilleurs passages pour animaux, les scientifiques de Parcs Canada recueillent beaucoup de renseignements importants au sujet des animaux qui les empruntent. Parcs Canada consigne le nom des espèces qui utilisent les passages, la taille de leur population, l’âge et le sexe des animaux, et même le nombre de ceux qui s’approchent d’un passage sans l’emprunter. Une des façons pour les scientifiques de surveiller les passages pour animaux est d’installer des appareils photo-pièges qui prennent des images des animaux près des passages faits par l’homme.

Regarde des vidéos de passages pour animaux!

Lors de la construction de certains passages, des fils barbelés ont été tendus pour permettre aux chercheurs de recueillir des échantillons de poils, et ce, sans blesser les animaux. Les chercheurs ont ensuite analysé l’ADN des échantillons, ce qui leur a permis de réunir des renseignements sur les animaux tels que l’espèce, le sexe et l’âge. Les chercheurs de Parcs Canada visitent régulièrement les passages pour animaux afin de les surveiller, y recueillir des échantillons de poils, vérifier les appareils photo-pièges et chercher des traces sur le sol. Une fois qu’ils ont identifié des traces dans la région, les chercheurs ratissent le sol pour y laisser une surface qui leur permettra d’observer les traces du prochain animal qui empruntera le passage.

wildlife camera traps

Les passages pour animaux : une réussite

Grâce aux efforts des chercheurs de Parcs Canada, de plus en plus d’animaux peuvent se déplacer en toute sécurité à l’intérieur de leur habitat. L’ajout de clôtures près des autoroutes et la construction de passages dans les parcs nationaux des montagnes ont contribué à réduire de plus de 80 % les collisions entre les véhicules et les animaux! Encore aujourd’hui, Parcs Canada continue d’étudier les passages pour animaux pour permettre des déplacements faciles et sécuritaires à l’intérieur de leur habitat.

french collisions small

Pour en savoir plus sur Parcs Canada et pour planifier ta prochaine visite dans l’un des parcs nationaux du Canada, visite le www.parcscanada.gc.ca.

NCP_BIL__SIDE_CANADA_G&C_text_v2_SH

 

Un commentaire

  1. madmag says:

    merciiiiiiii!

    [Répondre]


Éco Héros est un organisme de charité canadien enregistré (son no de charité est le 892200528RR0001) dont la mission est de sensibiliser les enfants à l'importance de la biodiversité et de leur donner les outils pour protéger les animaux et leurs habitats.

Copyright © 2020 La fondation Éco Héros