Oyez, chers bienfaiteurs de bélugas!

La baie Sainte-Marguerite se trouve à environ 250 kilomètres au nord-est de la ville de Québec. Cette baie est entourée de majestueuses montagnes et de paysages parmi les plus ravissants de la province, où habitent certains des plus beaux animaux! Les bélugas élèvent leurs baleineaux dans cette baie et y passent beaucoup de temps tous les étés. Malheureusement pour ces bélugas, la baie, pendant l’été, est sillonnée de bateaux dont le bruit empêche parfois les mamans baleines de communiquer avec leurs petits. En fait, la population de bélugas a tant décliné au cours des 20 dernières années que l’espèce est maintenant menacée.
 
Par chance, nos partenaires du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) ont décidé de s’en mêler! Ils ont fait beaucoup de recherche dans la baie de Sainte-Marguerite pour comprendre précisément comment le bruit des bateaux nuit aux bélugas. Et nous avons pu voir de quelle manière ils font leur travail. Voyons cela ensemble!
 
Surveiller les bélugas de la baie sans qu’ils s’en aperçoivent n’est pas une mince affaire, mais le GREMM sait s’y prendre! D’abord, ce groupe a construit dans la baie une tour d’observation de six mètres de haut qui leur a donné un excellent point de vue, et qui a permis surtout de voir tous les bélugas qui utilisent cet important habitat. Puisque la tour était entourée d’eau, les bélugas ne la remarquaient même pas, ce qui a permis à l’équipe de se rapprocher énormément des baleines dans cette zone!

belugafr1

L’équipe hisse son matériel au sommet de la tour d’observation en vue d’une journée de travail!

belugafr2

Voyez-vous la tour au loin? Les chercheurs semblent être en bonne compagnie – remarquez le groupe de bélugas au bas de la photo!

L’équipe a utilisé des drones pour repérer les bélugas et voir si des groupes se trouvaient à une distance impossible à voir à l’œil nu. Les drones ont volé très haut pour empêcher les bélugas de les entendre, et ils ont pris des photos fascinantes!

belugafr3

Photo prise près de la tour d’observation par un drone volant au-dessus des bélugas, sans se faire remarquer.

En plus d’identifier les bélugas à l’œil nu, l’équipe a utilisé des microphones sous-marins spéciaux, appelés des hydrophones, pour entendre et enregistrer les sons émis par ces baleines. Elle a aussi été en mesure de noter le nombre d’embarcations présentes dans la région et le bruit qu’elles faisaient pendant que les baleines émettaient des sons pour communiquer entre elles. Au cours de sa recherche, l’équipe espère en apprendre plus sur la façon dont les communications sonores des baleines sont perturbées par le bruit des bateaux et leur circulation sur l’eau. Cette information permettra à l’équipe de faire des recommandations concernant la circulation des embarcations afin que cette région demeure un habitat sain et sauf sur lequel peuvent compter les bélugas.


Commencez votre campagne Rescapez la nature ! pour protéger les bélugas dès aujourd’hui !

protect_50

En collaboration avec :

GREMM-logo

58 Commentaires

  1. Madeleine0507 says:

    Faisons vite quelque chose!

    [Répondre]

  2. RosiJD says:

    Il faut fer quelle que chose. C’est orible

    [Répondre]


Éco Héros est un organisme de charité canadien enregistré (son no de charité est le 892200528RR0001) dont la mission est de sensibiliser les enfants à l'importance de la biodiversité et de leur donner les outils pour protéger les animaux et leurs habitats.

Copyright © 2019 La fondation Éco Héros