Faisons équipe pour aider le blaireau !

18

Saviez-vous que le blaireau, la belette et la loutre de mer appartiennent tous à la même famille, même s’ils ne se ressemblent pas du tout ? Le blaireau semble mignon, mais il ne faut pas se fier aux apparences. Cette belle boule de poil de la famille des furets est un fouisseur combatif ! Appelé carnivore fouisseur, le blaireau d’Amérique possède le corps parfait pour chasser sa proie sous terre. Son long museau l’aide à détecter les petits rongeurs comme les campagnols et les écureuils terrestres, et ses longues griffes (les griffes avant peuvent atteindre 5 cm de long !) lui permettent de fouir le sol jusqu’à son buffet enfoui.

L’habitat du blaireau est là où sont les prairies

En tant que chasseur fouisseur qui déniche sa nourriture sous terre, le blaireau prospère dans les endroits où le sol est poreux et friable et libre de grosses racines ligneuses et de matériaux rocheux. Vive les prairies ! Habituellement ces écosystèmes sont dotés de sols très friables et d’herbes aux racines minces qui permettent au blaireau de creuser de longs tunnels et de chasser sous terre rapidement. Le fait que ces habitats sont ouverts, les proies ont peu d’endroits où se cacher, ce qui rend la chasse encore plus facile pour le blaireau ! Malheureusement, à mesure que les villes s’étendent et que les prairies sont converties en terres agricoles abritant des maisons de ferme, l’habitat de prairie sur lequel dépend le blaireau est rapidement en voie de disparition. C’est là que vous entrez en jeu !

Voulez-vous aider à protéger le blaireau ?

Éco Héros travaille avec l’organisme Conservation de la nature Canada (CNC) à un projet de restauration qui vise à améliorer l’habitat du blaireau sur une propriété de 1 600 hectares en Colombie-Britannique, appelée le Ranch de la rivière Kootenay. Cette aire de conservation de 1 600 hectares abrite quelques-uns des rares blaireaux d’Amérique qu’il reste au pays (il reste moins de 4 000 blaireaux dans la nature à l’échelle du Canada). C’est pour ça qu’il est si important de tout faire pour offrir à ces adorables animaux un endroit sûr où vivre ! L’aire de conservation comprend une vaste étendue de forêts et de prairies ouvertes. Environ 25 % de ces terres ont déjà été améliorées grâce à des activités de restauration. Les travaux progressent bien et l’habitat du blaireau devrait être encore meilleur très bientôt.

CNC continue son travail de restauration visant à rétablir les caractéristiques de paysage de ces terres. En broyant et en déchiquetant les petits arbres, en éparpillant les piles de débris ligneux et en entretenant les prairies ouvertes à l’aide de feux dirigés, CNC contribue à protéger ce précieux habitat du blaireau pendant de nombreuses années à venir. Il faut lui prêter main-forte !

18 Commentaires

  1. Moi aussi. En fait il faut arrêter de dire qu’il sont mignons il faut agir pour les sauver par ce que dire qu’il sont mignons ça les aidera pas.