Les dix plus grands oiseaux migrateurs du Canada

Éco Héros et Parcs Canada ont une liste des plus grands oiseaux migrateurs au Canada! Partagez vos commentaires au sujet de votre espèces d’oiseaux préférés ci-dessous.

10. La bernache du Canada

Canada Goose in flight
Envergure moyenne des ailes: 1,72 m (68 pouces)
Voie de migration: Les bernaches empruntent l’une des quatre voies migratoires de l’Amérique du Nord en direction de leurs sites de nidification d’été au Canada et au nord des États-Unis. Afin de conserver leur énergie, elles adoptent une formation de vol en « V » ou en longue ligne courbe et se remplacent à tour de rôle à l’avant de la formation.
Fait intéressant: C’est l’espèce de bernaches la plus grosse et la plus répandue en Amérique du Nord.

9. Le grand héron

Great blue heron
Envergure moyenne des ailes: 1,78 m (70 pouces)
Voie de migration: Le grand héron vit au sud du Canada, des provinces de l’Atlantique à l’Alberta, ainsi que le long de la côte de la Colombie-Britannique. L’hiver, les populations quittent la limite nord de leur aire de reproduction et elles peuvent même migrer vers le sud jusqu’aux Caraïbes.
Fait intéressant: Les grands hérons peuvent courber leur cou en forme de « S », ce qui leur donne une forme aérodynamique qui facilite leur vol. Cela leur permet aussi de fondre sur leurs proies. Même lorsqu’ils sont immobiles, ils peuvent allonger leur cou à la vitesse de l’éclair pour attraper un poisson avec leur bec!

8. L’urubu à tête rouge

Turkey vulture flying
Envergure moyenne des ailes: 1,82 m (72 pouces)
Voie de migration: L’urubu à tête rouge se reproduit en Amérique du Nord et en Amérique du Sud. L’hiver, les oiseaux migrent vers le sud, certains aussi loin que le Texas et l’Amérique du Sud.
Fait intéressan: Les urubus à tête rouge volent bas, se déplaçant latéralement, tout en utilisant leur odorat afin de repérer les charognes pour se nourrir.

7. L’aigle royal

Golden eagle flying
Envergure moyenne des ailes: 1,98 m (78 pouces)
Voie de migration: L’aigle royal se reproduit presque partout au Canada, mais on l’observe principalement dans l’ouest du pays, dans l’ouest des États-Unis et au nord du Mexique. L’hiver, les populations du sud de l’Alaska et du Canada migrent vers le Mexique, la côte du golfe du Mexique et la Floride.
Fait intéressant: L’aigle royal est l’une des trois seules espèces de rapaces qui vivent en Amérique du Nord dont les pattes sont couvertes de plumes jusqu’aux doigts.

6. Le pygargue à tête blanche

Bald eagle in flight
Envergure moyenne des ailes: 2,03 m (80 pouces)
Voie de migration: Le pygargue à tête blanche se reproduit partout au Canada et aux États-Unis. Ses quartiers d’hiver sont situés dans les régions des côtes du Pacifique et de l’Atlantique, mais de nombreux oiseaux peuvent rester près de leur lieu de nidification toute l’année.
Fait intéressant: Les pygargues à tête blanche sont reconnus pour leurs trucs pour voler de la nourriture! Ils harcèlent d’autres animaux comme les balbuzards pêcheurs pour leur voler leur poisson. Ils peuvent même s’attaquer aux humains.

Le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, est un lieu idéal pour observer les pygargues à tête blanche. Pour plus d’information, clique ici. On peut aussi apercevoir cette espèce dans de nombreuses Réserves nationales de faune comme celles de Long Point, de l’Île Sea Wolf, du lac Mississippi et de la baie Wellers.

5. La grue du Canada

Sandhill Crane In Flight
Envergure moyenne des ailes: 2,03 m (80 pouces)
Voie de migration: La grue du Canada migre vers les régions du centre et du sud des États-Unis, de même qu’au Mexique.
Fait intéressant: Les grues du Canada peuvent voler plus haut en utilisant les courants d’air chaud ascendants. Quand les vents et les autres conditions atmosphériques sont favorables, elles peuvent alterner entre le vol plané et le vol propulsé. Pendant la migration, les grues sont capables de parcourir en moyenne 250 km par jour à une vitesse allant de 23 à 83 km à l’heure!

4. Le cygne siffleur

Bewick's swan, Cygnus columbianus
Envergure moyenne des ailes: 2,15 m (85 pouces)
Voie de migration: Le cygne siffleur migre en grande volée de son site de nidification dans l’Arctique vers ses quartiers d’hiver le long des côtes est et ouest de l’Amérique du Nord.
Fait intéressant: Les volées peuvent être composées de plus de cent oiseaux! Au printemps, alors qu’ils s’envolent vers le nord, les cygnes s’arrêtent plus souvent dans des haltes migratoires pour se reposer et se nourrir qu’ils ne le font à l’automne lorsqu’ils partent vers le sud.

Il y a d’importantes haltes migratoires dans le delta des rivières de la Paix et Athabasca, une zone humide d’importance internationale située dans le parc national Wood Buffalo, et la Réserve nationale de faune de St. Clair. Dans plusieurs zones protégées de l’Arctique, comme les refuges d’oiseaux migrateurs du golfe Reine-Maud (Ahiak) et de la baie Est, ainsi que dans les parcs nationaux Aulavik, Tuktut Nogait et Ivvavik, l’habitat de nidification des cygnes siffleurs est protégé.

3. La grue blanche

Whooping crane flying
Envergure moyenne des ailes: 2,28 m (90 pouces)
Voie de migration: La dernière volée migratrice de grues blanches sauvages du monde construit son nid et élève ses petits dans le parc national Wood Buffalo, un site du patrimoine mondial situé à la frontière de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest. L’hiver, la volée de Wood Buffalo parcourt 4 000 km pour atteindre le Aransas National Wildlife Refuge dans le sud du Texas.
Fait intéressant: Les grues blanches sont les plus grands oiseaux d’Amérique du Nord. Les efforts internationaux de conservation déployés par le Canada et les États-Unis ont aidé cette espèce en voie de disparition à éviter l’extinction. Pour plus d’information sur la grue blanche, clique ici.

2. Le cygne trompette

trumpet_swan
Envergure moyenne des ailes: 2,41 m (95 pouces)
Voie de migration: Le cygne trompette construit son nid dans les lacs de montagne isolés et dans les zones humides de la réserve de parc national Nahanni, où la population a augmenté au cours des dernières années. Il migre vers ses quartiers d’hiver dans le nord-ouest des États-Unis.
Fait intéressant: Les cygnes trompettes sont les plus grands oiseaux aquatiques d’Amérique du Nord. Ils vivent longtemps, jusqu’à 24 ans dans la nature.

On peut voir des cygnes trompettes dans le Refuge d’oiseaux migrateurs du lac Vaseux, créé à l’origine dans le but de protéger cet oiseau magnifique. La Réserve nationale de faune du marais Wye et le parc national Elk Island sont des lieux magnifiques pour observer les cygnes trompettes. Pour en savoir plus sur le programme de réintroduction du cygne trompette dans le parc national Elk Island, clique ici.

1. Le pélican d’Amérique

pelican_flying
Envergure moyenne des ailes: 2,7 m (110 pouces)
Voie de migration: La colonie la plus au nord du Canada se trouve dans les Territoires du Nord-Ouest, près de Fort Smith. Après avoir fait son nid et élevé ses petits, le pélican d’Amérique migre vers les zones côtières des États-Unis et du Mexique pour y passer l’hiver.
Fait intéressant: Un pélican adulte peut manger jusqu’à 2 kg de nourriture par jour. Il pêche les poissons, les grenouilles et les invertébrés aquatiques dans l’eau peu profonde. Il évacue ensuite l’eau contenue dans sa poche gulaire avant d’avaler la nourriture. La deuxième plus importante colonie de pélicans d’Amérique, soit 15 000 individus selon la dernière estimation, se trouve sur le lac Lavallée dans le parc national de Prince Albert.

NCP_BIL__SIDE_CANADA_G&C_text_v2_SH

4 Commentaires

  1. Skanaée says:

    Je ne savais pas qu’un signe pouvait voler. Le cygne trompette a vraiment de grande ailes

    [Répondre]

    Ali10 Reply:

    sais vrai

    [Répondre]

  2. Ali10 says:

    je pensais que les pélican était plus petit

    [Répondre]

  3. SuperGabi says:

    Le signe trompette est trop chou!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    [Répondre]


Éco Héros est un organisme de charité canadien enregistré (son no de charité est le 892200528RR0001) dont la mission est de sensibiliser les enfants à l'importance de la biodiversité et de leur donner les outils pour protéger les animaux et leurs habitats.

Copyright © 2020 La fondation Éco Héros